Sélectionner une page

Quel est l’intérêt de courir (parfois) en minimaliste?

Mes premiers pas en vibram five fingers se sont fait sous le regard étonné de nombreux coureurs. La plupart sont sceptiques sur cette manière de courir. Les questions qui reviennent sans cesse sont : « Quel est l’intérêt de courir en minimaliste? Qu’est ce que cela t’apporte?’ Tu n’as pas peur de te blesser? » Alors que, justement, j’ai cette volonté de ne pas me blesser.
Qui dit vrai? A l’époque, je manquais d’argument et de recul pour expliquer avec certitude le but de ma démarche. On m’a souvent mis en garde; de me méfier des sites spécialisés. Et ce qui est étonnant , c’est que ces mises en garde étaient données par des personnes qui avaient une connaissance très limitée sur le sujet. La plupart du temps, tout reposait sur la croyance populaire. Vous savez, cette conviction qui nous anime parce qu’une autorité l’affirme (le médecin, le thérapeute, le coach sportif, le vendeur, le coureur aguerri). Je le répète : un titre n’est qu’un droit à exercer. Il ne garantit en rien un bon niveau de compétence.
Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. Friedrich Nietzsche.
Aujourd’hui, je peux affirmer avec certitude que j’ai fait le bon choix. J’ai pris un chemin qui sort de l’ordinaire et la course à pied me passionne plus que jamais. Ma soif d’apprendre et de comprendre est sans limite.
Avant de poursuivre, ce post n’est en aucun cas une incitation à courir pieds nus (ou en vibram five fingers, ou encore en sandales). Je vais surtout tenter de vous expliquer qu’il y a un intérêt à tirer avantage des vertus de la course minimaliste en courant avec des running ‘classique’.
Avec ma compagne, nous en sommes la parfaite illustration.

>> Lis cet article : Attention aux légendes urbaines dans le domaine du Running.

vibram five fingers homme et femme

VIBRAM Five Fingers, Sandales, Pieds Nus = Blessure?

OUI vous avez de grande chance de vous blesser si vous imaginez que le simple fait de porter ce type de chaussure suffit à courir naturellement.
En faisant l’impasse sur la période d’adaptation, en ignorant la transition, vous prenez un risque important en courant avec. En fait c’est la méthode qui fait défaut. Et c’est donc bien une mauvaise manière de s’y prendre qui est la cause de l’échec. Ce manque cruel de savoir faire qui fait défaut. Il est rarement possible de courir avec des chaussures minimalistes en très peu de temps.
Et celles et ceux que je côtoie ne le savent que trop bien : je n’incite pas au passage total vers les VFF; bien au contraire. Car la plupart du temps, ils n’auront pas le temps (et la volonté) de faire autant de concession.
ET
NON on ne se blesse pas à partir du moment qu’on fait l’effort d’apprendre patiemment. Si vous comprenez cette notion de transition, de période d’adaptation, vous allez au contraire découvrir à quel point vos pieds, vos jambes, votre corps sont capables de devenir fort, résistant, et endurant. Et tout ceci contribue à repousser la blessure et à performer dans de meilleures conditions. PRENEZ VOTRE TEMPS, SOYEZ PATIENT!!!
Si vous êtes dans une logique de simple consommateur (je paye, je prends, je veux un résultat immédiat), cela ne fonctionnera pas. Il faut donner de sa personne et avoir le plaisir d’apprendre. Il ne s’agit pas que de courir.

Merrell trail glove 4

Technique de course : courir avec une foulée performante

Dans le running barefoot, une bonne transition s’accompagne par la recherche d’une bonne technique de course. La littérature spécialisée mentionne souvent le fait que la foulée se met naturellement en place lorsqu’on commence à courir pieds nus. Je ne suis pas de cet avis. Il est possible de conserver une foulée traumatisante.
De même, de nombreux athlètes au moteur formidable coincent au moment où le volume de course commence à être important. A cause d’un chassis qui ne suit pas. C’est le résultat d’un travail de pied insuffisant (voir inexistant) qui fait cruellement défaut. Le fait de ne pas s’appliquer à travailler sa foulée avec un protocole établi nous met face à des difficultés pourtant simple à contourner. Alors que certains tentent de passer ce cap en croyant que borner suffira à régler leur problème (ou en gonflant le moteur), d’autres trouveront un effet levier bien plus efficace en faisant en même temps ce travail technique.
Dans cet esprit d’optimisation, j’ai fait confiance à Solarberg Séhel. Il est l’auteur du livre ‘courir léger : light feet running’. Un ouvrage remarquable qui m’a servi pour ma transition. J’ajoute que l’auteur n’est pas un adepte du minimalisme. Ce n’est pas du tout son approche.
>> Suis ce lien pour en savoir plus sur ma transition.
En ce qui me concerne, c’est la course naturelle qui m’a permis de prendre conscience que ce travail technique était nécessaire. D’abord pour réduire le traumatisme de l’impact du pied au sol et ensuite pour être plus efficace et progresser sur mes allures de course. En mon sens, une étape incontournable; quel que soit le profil de coureur.

Renforcement musculaire & Running

Depuis plus de 30 ans, les industriels ont identifié les problèmes des coureurs. Pour répondre à la recherche permanente de confort, ce qui semble apporter une solution à court terme est en fait devenu, à long terme, le principal problème du coureur. L’arbre qui cache la forêt. Dès ces tous premiers kilomètres, le coureur est conditionné à utiliser des chaussures avec amorti. Lui faisant croire que ce sera bien pour ses articulations et ses muscles. Alors que pour les protéger, le meilleur moyen est de les stimuler, de les rendre plus puissant et plus résistant (en y mettant la juste dose). La course naturelle nous fait prendre conscience de cela très tôt. J’ai vu mes pieds prendre en muscle. Mes chevilles ont retrouvé du dynamisme, de la réactivité.
Un exemple : Lorsque j’entends ces histoires d’entorse à répétition, des coureurs fatalistes qui n’envisagent aucune recherche de solution alors qu’il suffit de stimuler la cheville et le pied. Les exercices de proprioception. Renseignez-vous! faites-vous accompagner si besoin.
Bref, réappropriez vous votre corps.
Le renforcement musculaire est un exercice incontournable pour réduire le risque de blessure et ainsi mieux performer. A nouveau, profitez-en pour les faire pieds nus (zéro coût), ou avec des chaussures à fort indice minimaliste.

Comment profiter de la course naturelle tout en restant chausser?

Tout simplement pendant les exercices spécifiques : les gammes, travail proprioceptif, renforcement musculaire, le footing de retour au calme après une séance dure (en respectant un protocole). Dans la mesure du possible, au quotidien (dans la vie de tous les jours). Tous ces moments sont à privilégier pieds nus.
Et pour tirer un maximum de bénéfice de tout cela, choisir des chaussures de running qui répondent à des critères qui respectent votre pied et vous permettent de (re)prendre possession de votre corps. En dehors de cela, vous pouvez faire vos sorties running comme à votre habitude.

Quel avantage peut-on tirer à courir en minimaliste?

Toute l’attention se porte sur les pieds, les jambes, et par ricochet, le corps dans son ensemble. A partir du moment où on comprend qu’il est fondamental de redonner vie à ses pieds, c’est alors une cascade de prise de conscience qui s’enchaine.
Faire une partie de sa séance pieds nus permet aux terminaisons nerveuses de remplir leur rôle : un retour d’informations fondamentales qui permet au cerveau d’apporter les adaptations nécessaires, de corriger ce qui ne va pas. Un nouvel équilibre se met peu à peu en place. Il sera meilleur. Vous maintiendrez ainsi un niveau de sensibilité qui vous aidera à mieux courir. C’est comme les voyants d’une voiture qui sécurisent vos déplacements. L’enjeu ici est de réussir à conserver la possibilité de voir apparaitre les alarmes bien avant qu’il soit trop tard. Ce sont les tensions qui joueront ce rôle (à travers les muscles, tendons, articulations). Autant éviter les accidents (les blessures) lorsque cela est encore possible non? Pourtant la majorité des coureurs sont encore convaincus que l’amorti d’une chaussure, la semelle orthopédique, la genouillère sont des solutions avantageuses pour courir. Or il n’en est rien. Il suffit simplement d’observer les résultats autour de soi. Vous êtes peut être même directement concerné. J’espère que l’idée du mouton fait son chemin.

vibram bikila evo

Un peu de course naturelle dans son entraînement running pour un plaisir sans faille

C’est en renforçant votre corps et en optimisant votre foulée que vous serez un coureur accompli.
Façonner vos muscles et tendons pour éviter de subir des arrêts imposés par la blessure; synonyme par la suite de perte de conditions physiques et donc de régression.
Aucun matériel ne vous évitera la blessure, aucun thérapeute ne pourra assurer une guérison durable si vous ne passez pas par ce préalable.
Les progrès se font dans la durée. Mettez la bonne charge de travail (volume et intensité) pour progresser tout en évitant de rester trop souvent dans la zone rouge (ou sinon vous exploserez).
Courir avec les vertus du barefoot running c’est l’éveil de la conscience. Vous êtes ainsi un coureur responsable.
Je ne suis pas contre l’amorti mais contre l’idée véhiculée de faire croire que l’amorti  permet d’éviter les blessures (et ignorer ce travail fondamental). Plus le temps passe et plus l’amorti est surdimensionné. Une catastrophe pour la proprioception (et le retour d’information). Un peu à l’image de vouloir accélérer tout en ayant le pied gauche sur la pédale de frein en même temps : un non sens.

Le minimalisme au-delà du running

Une dernière ligne droite pour celles et ceux qui voudront aller plus loin.
Courir exclusivement en mode barefoot (FiveFingers, sandales, etc…), c’est adopter une philosophie de vie qui dépasse la course à pied.
On entre dans l’univers du bien-être, de la santé, et d’un mode de vie qui nous garde à distance de la surconsommation. C’est l’école de la patience. C’est prendre confiance en soi.
Le coureur minimaliste est souvent une personnes réfléchie. Nous ne sommes pas des irresponsables. Car cela n’est pas possible autrement; au risque d’un terrible évènement.
Nous essayons de trouver des solutions basées sur un savoir faire; avant de nous précipiter vers l’achat d’un bien ou un service. Échanger, partager : c’est la transmission des connaissances. C’est la fierté de faire les choses par soi-même et se donner la chance de quitter un cercle vicieux. Je ne suis pas un hippie; juste un consommateur éclairé.

Tu cherches un plan pour bien débuter? Je te propose un mini guide gratuit.
Tu souhaites le recevoir? Pour cela, rien de plus simple. En me laissant ton Email (juste en-dessous), cela me permettra d’évaluer ton intérêt à recevoir du contenu de ma part (et à rien d’autre). Et si mon contenu à venir ne t’intéresse plus, tu pourras te désinscrire à tout moment.
Afin de m’encourager à poursuivre, laisse moi un commentaire ou pose simplement une question à laquelle je n’ai pas encore répondu.

Je te souhaite une bonne transition. souviens toi de cette recommandation : Travailler avec patience pour des fondations saines.
Certains coureurs conseillent de courir sans se prendre la tête. Mais que faire si tu manques de repères? Que faire si tu te blesses régulièrement? Cela ne doit pas être une fatalité. Tu avanceras mieux si tu comprends ce que tu fais. Et le minimalisme apporte une réponse.

Le plaisir de courir

C’est aussi :